Débarrassez vous de vos tendances perfectionnistes ! 3 conseils.

Apprendre à vivre les situations d’échec de façon plus détendue permet de diminuer les niveaux de stress et d’anxiété dont souffrent généralement les perfectionnistes.


Avoir tendance à rechercher la perfection dans les domaines de sa vie privée et professionnelle est non seulement impossible, mais aussi néfaste pour son bien-être et celui de son entourage.Toujours insatisfaits, les perfectionnistes risquent de voir leurs projets comme des montagnes insurmontables. De peur d’échouer, ils préfèrent procrastiner, douter de leurs capacités et diminuer leur confiance en soi. Appliqué aux autres, le perfectionnisme est une source continue de déceptions car les attentes seront toujours trop élevées. Mais appliqué à soi-même de façon saine, pour parvenir à ses objectifs et ne pas baisser les bras, il peut donner des bons résultats. Voici quelques conseils pour éviter de succomber au mauvais perfectionnisme et n’en tirer que des bénéfices :

1) Prendre conscience ...

Le premier pas pour la "guérison" du perfectionnisme qui mène à l’anxiété est de prendre conscience par soi-même de ce problème. Sans cette étape, vous allez continuer à penser que vos exigences sont normales et réalistes. Travaillez sur vous-mêmes pour comprendre d’où vient cette tendance. Est-ce que votre entourage vous a poussé à en faire toujours plus ? Est-ce que vous avez peur d’être moins aimé en diminuant vos efforts pour atteindre la perfection ?

2) Baisser ses exigences ...

"Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles", disait Oscar Wilde. L’idée est juste, mais les perfectionnistes s’y attachent excessivement. Toute situation quotidienne ne demande pas le même degré d’investissement et de perfection. Et cela ne veut pas dire que vous devez baisser les bras devant tous vos projets, mais tout simplement arrêter de s’imposer des exigences impossibles à satisfaire.

3) Définir des objectifs ...

Essayez de visualiser des alternatives acceptables à vos plans "parfaits". Vous allez vite réaliser que les conséquences ne seront pas aussi dramatiques que vous le pensiez. Fixez des nouvelles priorités et déterminez le temps que vous allez passer sur chaque tâche. Si ça vous aide, vous pouvez établir un "plan" à l’écrit.  Essayez de ne pas culpabiliser en cas d’échec : les erreurs sont des sources d’expérience. Et pensez au bien-être de vos proches pour continuer à maîtriser vos tendances perfectionnistes.  

Source : Santemagazine.fr



Likez cet article sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter


WiiYoo lance un tout nouveau concepte de réseau social, le réseau PARTICIPATIF!

Le principe est simple: WiiYoo reverse une partie de ses gains quotidiens à ces utilisateurs selon leur participation, sur le réseau :)


Ce site n’est pas destiné ou apte à remplacer, compléter ou démentir les conseils, examens, traitements, diagnostics, etc. des médecins, pharmaciens, psychothérapeutes et/ou tout autre professionnel de santé.
conscience échec niveaux stress anxiété perfectionnistes conseils tendances perfection échouer confiance en soi exigences objectifs